Uitreiking van de versierselen van ‘Légion d’Honneur’ aan Khadija Arib, Tweede Kamervoorzitter (27 mei 2019, Residentie van Frankrijk in Den Haag) [fr]

Op 27 mei 2019 overhandigde Philippe Lalliot, Ambassadeur van Frankrijk in Nederland, de versierselen van ‘Chevalier de la Légion d’Honneur’ aan Tweede Kamervoorzitter Khadija Arib op de Residentie van Frankrijk in Den Haag.

JPEG

Deze onderscheiding, die door Napoléon Bonaparte in 1802 in het leven is geroepen, is de meest prestigieuze en gewaardeerde onderscheiding van Frankrijk. Deze getuigt van Khadija Aribs uitstekende kwaliteiten en beloont haar inzet voor de versterking van de betrekkingen tussen Frankrijk en Nederland.

JPEG

- Toespraak van Khadija Arib, voorzitter van de Tweede Kamer

PDF - 203.4 kB
Légion d’honneur à Khadija Arib - discours prononcé par Philippe Lalliot
(PDF - 203.4 kB)

JPEG

Toespraak van Philippe Lalliot, Ambassadeur van Frankrijk in Nederland (Frans/Engels)

Madame la Présidente de la Deuxième Chambre des États-généraux,
Mesdames et messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Nous sommes réunis ce soir à la Résidence de France pour vous remettre, Madame la Présidente, les insignes de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur. Cette décoration, créée par Napoléon Bonaparte en 1802, est la plus prestigieuse et la plus prisée des distinctions que la France puisse octroyer. Elle témoigne de vos qualités éminentes et récompense l’action que vous avez menée, et que vous poursuivez, pour le renforcement de la relation entre la France et les Pays-Bas.

Avant de vous remettre officiellement ces insignes au nom du Président de la République, je voudrais, comme c’est l’usage, rappeler à grands traits votre parcours personnel et professionnel, qui a abouti à l’exercice des plus grandes responsabilités au service de votre pays, tout d’abord dans le domaine social et dans l’enseignement puis comme députée à la Deuxième chambre des États-généraux, avant que vous soyez portée à sa présidence une première fois et plébiscitée une deuxième fois sous une majorité différente.

Madame la Présidente,

Vous avez-vous-même raconté vos années de jeunesse dans un livre intitulé « Couscous le dimanche, une affaire de famille ». Née au Maroc, à Hedami, vous quittez Casablanca avec votre mère à l’âge de 15 ans pour rejoindre votre père, installé à Rotterdam. Vous décrivez, dans ce livre, la vie au quotidien de votre famille, identique à celle de bien d’autres familles de votre quartier.

Vous insistez en particulier sur la difficulté qu’il y a pour une adolescente à tout laisser derrière elle et à s’acclimater à une grande ville dont elle ne parle pas la langue et dont elle ne connaît pas les us et coutumes. Vous êtes alors frappée notamment par la condition de certaines femmes, celle de vos amies confinées à la maison, avec le mariage pour seul horizon.

Vous témoignez ainsi d’une vie tendue entre deux cultures, entre nostalgie du monde d’avant et volonté de se faire une place dans un nouveau pays, du contrôle social aussi, sous différentes formes, et de l’influence croissante déjà de la religion. Tout cela a encore, pour nous, aujourd’hui une forte résonance et une grande pertinence.

Madame President,

Your life is also the exemplary story of a woman of conviction, whose voice could not be silenced and who finally became a first rank politician, unanimously respected. Even if your modesty must suffer, your life is also that of social ascent and outstanding success that only remarkable qualities of intelligence and perseverance can allow and explain.

In this great journey, you have alternated study, practice, teaching and politics. You first followed a training program to become a social worker before studying at the Social Academy of Amsterdam to then obtain, in 1995, a master’s degree in sociology from the University of Amsterdam.

You were, successively, a social worker at the Foundation for foreign employees in the province of Utrecht and then at the Medical Psycho-Pedagogical Center in Amsterdam, Coordinator of a project for the employment of women of foreign origin in the Ministry of Social Affairs and Employment, Coordinator for Women’s Empowerment and Minority Policy, and then Project Manager and Deputy Head of the Medico-Social Sector of the City of Amsterdam. You were also a professor at the Amsterdam Graduate School and then a researcher at Erasmus University in Rotterdam.

There is a real coherence between your professional career, close to the field, and your political commitment, militant to the Labor Party, on whose list you were elected member of Parliament in 1998.

From this day forward, you have achieved an exceptional political career, especially in the Commission for Public Health, Social Protection and Sports, and the Commission for Security and Justice, of which you were Vice President between 2007to 2010. You were particularly active on issues related to human trafficking, health care and medical ethics. In 2001, you submitted a bill for the creation of a children’s ombudsman position, adopted in 2010 by the Senate.

In 2012, you became a permanent member of the Presidium of the Second Chamber. Your leadership and the admiration you inspire your peers led them to elect you to the Presidency of the House in January 2016. Even more remarkable: even though your party was then in the opposition, your Presidency was renewed in March 2017. Everyone has seen here the mark of your personal talents, of your eminently benevolent and consensual character, as well as your political ability, beyond partisan preferences.

Madame President,

Among your many political and social commitments, there is one that is particularly close to your heart: gender equality and the improvement of the status of women, a cause that we share, since President Macron has made it the "great cause of his mandate".

Two weeks ago, you illustrated it again at the celebration of the centenary of the right to vote for women in the Netherlands, by playing the role of Suze Groenweg, the first female member of the Dutch parliament, whose bust is installed in the lobby of the Second Chamber, thus ensuring a form of continuity with the exceptional women who have marked the history of this nation.

This fight, as you have said publicly, is still relevant today, and you deplored, for instance, the fact that the Tweede Kamer only counts a third of women. You so plead for more voluntarist policies and you are constantly encouraging women to become involved in politics and to run for elected office in greater numbers.

Now as threats are rising everywhere against even the most basic rights of women, including in countries where they were imprudently taken for granted, we should all remember the premonitory quote of Simone de Beauvoir: "never forget that a political, economic or religious crisis will be enough for women’s rights to be challenged ".

There is another essential cause in your political career, that of Europe, all the more important in the wake, last week, of crucial elections for the future of the European Union and which have reserved for us a few surprises, some of which did certainly not, I bet, displease you.

As a convinced European, you have indeed committed a lot to explain, especially to the youngest, the European construction, its raison d’être, its objectives. On these issues, we also share the same fundamental principles and ambitions, starting with a Europe that protects its citizens and businesses, a Europe that is sovereign, united, democratic, a Europe which answers social and environmental urgencies that threaten our societies.

Madame la Présidente,

Très investie pour rapprocher le Parlement des citoyens, vous avez invité votre homologue français, François de Rugy en mai 2018, pour échanger notamment sur la réforme de nos Parlements et la façon de les rendre plus efficaces et la loi plus compréhensible. Ces échanges entre vous et les nombreuses visites de parlementaires de part et d’autre, sur les sujets les plus variés, témoignent également de l’intensité des relations entre la France et les Pays-Bas.

Ce n’est ainsi pas un hasard si le Premier Ministre néerlandais s’est entretenu avec le Président de la République, il y a deux semaines, pour leur cinquième rencontre bilatérale en moins de deux ans. Le même jour où Mark Rutte et Emmanuel Macron dînaient ensemble à Paris, nos ministres de la défense se rencontraient à Eindhoven pour signer un document de partenariat stratégique et, la semaine précédente, c’est la secrétaire d’Etat aux affaires européennes qui était ici-même, à La Haye, quinze jours seulement après sa prise de fonctions, pour rencontrer votre ministre des Affaires étrangères, Stef Blok.

La richesse de cette relation politique tient à des personnes comme vous, Madame la Présidente. Parfaitement francophone, vous vous êtes impliquée dans le groupe parlementaire d’amitié entre la France et les Pays-Bas, dont vous avez été Vice-présidente et Présidente, et dont je salue les membres présents avec nous ce soir.

Ce lien avec la France ne s’est jamais distendu, et vous avez toujours entretenu un dialogue régulier et confiant avec les ambassadeurs de France qui se sont succédé aux Pays-Bas.

Vous nous avez enfin manifesté une solidarité exceptionnelle, et qui nous a profondément touchés, lorsque la France a été frappée par des attaques terroristes, réaffirmant, avec l’ensemble de la Deuxième Chambre, la nécessité de nous entraider face aux violences qui touchent aux fondements-mêmes de nos démocraties et sont toujours aussi réelles comme l’ont encore récemment montré celles perpétrées à Utrecht en mars et encore à Lyon, vendredi dernier.

Madame la Présidente,

Pour votre carrière exemplaire et les valeurs que vous incarnez, pour votre engagement dans le renforcement de la relation franco-néerlandaise, le Président de la République a décidé de vous conférer la plus prestigieuse des décorations françaises, que je suis très heureux et très fier de vous remettre maintenant.

Khadija Arib, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de la Légion d’Honneur./.

Foto’s : Ambassade de France aux Pays-Bas

gepubliceerd op 27/05/2019

naar boven