Vers la création d’un Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe [nl]

Dans le cadre de sa présidence du Comité des ministres du Conseil de l’Europe (17 mai-27 novembre), la France et ses partenaires ont proposé la création d’un Observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe. 23 États ont marqué leur soutien à ce projet à l’occasion de la réunion des ministres de l’Éducation que la France a organisé à Paris le 26 novembre 2019.

Enseigner l’histoire, enseigner la paix

Conclue il y a 65 ans, la Convention culturelle européenne affirme que le développement de la compréhension mutuelle entre les peuples d’Europe permettrait de progresser vers une union plus étroite entre les membres du Conseil de l’Europe, afin de sauvegarder et de promouvoir les idéaux et principes qui sont leur patrimoine commun. À ce titre, les échanges et la coopération entre Européens en matière d’enseignement de l’histoire ont un rôle déterminant.
Les programmes et les modalités d’enseignement varient fortement d’un pays à l’autre et il convient de les faire dialoguer, parfois de les confronter, pour former des citoyens accomplis, doués d’esprit critique et capables de participer à la vie de la société.

Au XXe siècle, une vision biaisée de l’histoire, nourrie par des discours bellicistes, a contribué à l’expansion des nationalismes et aux pires guerres que notre continent ait connues. Aujourd’hui, on assiste partout en Europe à la réapparition des discours racistes, xénophobes ou antisémites, notamment sur internet. Le projet européen, voulu pour favoriser la réconciliation des peuples, en ressort fragilisé. L’histoire européenne est un héritage commun, qui doit rapprocher et non diviser.

Le dialogue des mémoires et la confrontation des points de vue sont un puissant vecteur de paix et de rapprochement entre les peuples.

Un Observatoire de l’enseignement de l’histoire pour une Europe réconciliée

C’est pour répondre à cette préoccupation que la France et ses partenaires ont proposé la création d’un observatoire de l’enseignement de l’histoire en Europe. Le projet d’observatoire est une recommandation d’Alain Lamassoure à l’issue d’une mission d’évaluation qui lui a été confiée par le Premier ministre. L’Observatoire prendra la forme d’un accord partiel élargi du Conseil de l’Europe, une forme de coopération particulière au sein de l’organisation qui permettra à tous les États qui le souhaitent, ainsi qu’aux organisations internationales concernées, de rejoindre cette initiative.

L’objectif de l’Observatoire n’est pas d’imposer une vision unique de l’histoire. Il s’agit au contraire de dresser un état des lieux neutre et objectif de la façon dont notre passé est enseigné dans les écoles à travers le continent et de permettre aux spécialistes et aux responsables des programmes d’échanger sur le sujet. Ainsi, l’observatoire suscitera le débat et permettra de partager et de diffuser des bonnes pratiques en matière d’enseignement de l’histoire. Un moyen de favoriser le renforcement d’une conscience européenne commune.

Le projet d’Observatoire a été présenté lors de l’évènement « Enseigner l’histoire, enseigner la Paix : Confronter et réconcilier les mémoires en Europe » organisé le 12 novembre 2019 dans le cadre du Forum de Paris sur la paix, auquel ont participé le ministre de l’Éducation nationale et la secrétaire d’État chargée des Affaires européennes.

23 États ont marqué leur soutien à ce projet à l’occasion de la réunion des ministres de l’Éducation que la France a organisé à Paris le 26 novembre 2019. La France a adressé une contribution exceptionnelle de 200 000 € au budget du Conseil de l’Europe pour financer la phase de lancement du projet.

- Source : https://www.diplomatie.gouv.fr/

Dernière modification : 26/11/2019

Haut de page